Les stations oubliées

Les stations oubliées

Alors que le métro parisien est l'un des plus denses du monde,le réseau comporte également quelques arrêts qui ne figurent pas sur un plan habituel de métro. Et pourtant, certaines de ces stations ont reçu du public à une époque pas si lointaine. Effacées des cartes, elles n'en restent pas moins physiquement présentes et auréolées de tout leur mystère. Enfin quelques-unes, les stations "fantômes", n'ont jamais été ouvertes.

De nombreuses stations ont été fermées pendant la dernière guerre.Quelques-unes n'ont pas été réouvertes par la suite

Saint Martin

De toutes les stations fermées, Saint Martin est la plus grande. Elle fut ouverte à la ligne 8 en mai 1931 et à la ligne 9 en décembre 1933. Elle se situait entre République et Strasbourg-Saint-Denis Dans les années 30, jusqu'à 34000 voyageurs par heure et par sens y transitaient sur la seule ligne 8 .Sa fermeture fut décrétée comme beaucoup d'autres stations en septembre 1939 à cause de la mobilisation. Après la guerre, la station ayant été jugée trop proche de ses voisines pour être rentable n'a pas été réouverte.Une exposition publicitaire y fut néanmoins organisée en 1950 pour vanter les espaces du métro et du bus comme support de réclames. On trouve toujours dans les couloirs d'anciennes publicité en carraux de faïence. La station a servi durant plusieurs années à héberger les sans-abris pendant les périodes hivernales.

Publicité en céramique parfaitement conservée station St-Martin

Arsenal

Cette station est fermée depuis le 2 septembre 1939.

Champs de Mars

Fermée depuis le 2 septembre 1939 cette station était située sur la ligne 8 entre Motte-Picquet-Grenelle et Ecole Militaire.

Croix Rouge

Terminus de la ligne 10 en 1923 (Invalides-Croix rouge), elle est toujours visible entre Mabillon et Sèvres Babylone.Au début des années 80, la RATP installa un aménagement original pour égayer la vision des voyageurs : la station était décorée en plage, avec ses parasols, chaises longues et stands divers ! La station conserva longtemps ce décor surréaliste avant de retomber dans l'oubli.

Gare du Nord

Il ne faut pas confondre cette station avec l'actuelle Gare du Nord. L'ancien terminus de la ligne 4 sert aujourd'hui à l'instruction des futurs conducteurs de métro.

Martin-Nadaud

Station autrefois située entre Gambetta et Père Lachaise et "condamnée" le 23 Août 1969, lors de la réorganisation de la station Gambetta (ligne 3).

Dans le courant des années 1960, on constata que le secteur de Porte de Bagnolet / Bagnolet était insuffisamment desservi par les transports en commun, bien qu'il y ait une demande forte. On décida donc de prolonger la ligne 3 vers Bagnolet depuis la Place Gambetta ce qui fut réalisé en 1971. Le flux de voyageurs prévu étant plus important sur Bagnolet que sur la Porte des Lilas, on renonca à une exploitation en fourche. On abandonna ainsi le terminus de la Porte des Lilas au profit de celui de Bagnolet, tout en créant une navette Gambetta - Porte des Lilas: c'est la ligne 3bis. A l'occasion de la réalisation de cet embranchement, la station Gambetta fut profondément réaménagée, la station d'origine étant réutilisée comme terminus de la ligne 3bis. Pour assurer une correspondance entre les lignes 3 et 3bis, une nouvelle station est créée pour la ligne 3. Celle-ci étant très proche de Martin Nadaud, on rallongea finalement les quais de cette dernière pour se rapprocher de la station Gambetta d'origine. Martin Nadaud perdit ainsi son appellation par cette "fusion" .

Porte des Lilas-Cinéma

À la station Porte des Lilas, il existe aussi des quais qui n'accueillent plus de public. En fait, il s'agit de l'ancienne station de la voie "Navette", ouverte en 1921. En effet, l'exploitant avait relié Pré Saint-Gervais à Porte des Lilas, le service étant assuré par un système de navette qui effectuait le va-et- vient entre les deux arrêts. Cette exploitation disparut en 1939 et ne fut pas reprise, la navette étant jugée peu rentable. Néanmoins, les essais du prototype de métro sur pneus MP51 conduisirent à sa réouverture de 1952 à 1956. On utilisa également la station fermée de Porte des Lilas pour les présentations et les inaugurations. En 1951 la RPTP (Régie Publicitaire des Transports Parisiens) présentait aux professionnels de la publicité la maquette de ce qui allait devenir le premier aménagement publicitaire de Métro parisien. Depuis, la navette sert principalement pour la formation des agents à la conduite des rames sur pneumatiques et l'expérimentation de nouveaux matériels ou appareils. Mais l'aspect le plus inhabituel de la station est sa transformation en studio de cinéma. De fausses plaques de noms de stations et des décors sont fabriquées selon les besoins afin de transformer la Porte des Lilas en Pont-Neuf, Pigalle ou Pyramides... Ainsi, depuis plusieurs années,la majorité des prises de vues de films, téléfilms ou publicités dont des scènes se passent dans le Métro, y est tournée.:
 
 

Il existe aussi des stations "fantômes" qui n'ont même pas été ouvertes, et qui ne servent à rien si ce n'est à garer les trains. Elles existent donc, mais elles ne sont pas situées sur le réseau des voyageurs. L'exploitant ne s'était d'ailleurs même pas donné la peine d'en construire les accès !

Porte Molitor (voie Murat)

Les stations Porte de Saint Cloud (ligne 9) et Porte d'Auteuil (ligne 10) sont reliées d'une part par les voies des ateliers de Saint Cloud et d'autre part par une voie unique située sous le boulevard Murat construite en 1923. Une station à quai central se trouve sous celui-ci. Elle s'appelle donc Murat ou Porte Molitor. Cette station était destinée à l'origine pour la desserte du Stade du Parc des Princes les soirs de matchs. En fait, les accès ne furent jamais construits et les voies servent au garage des trains.

Haxo (voie des Fetes)

Elaboré au début du siècle, le réseau complémentaire du Métro avait pour but de compléter le réseau principal, ce dernier devant être accompli avant 1910. Le réseau complémentaire se décomposait en lignes nouvelles ainsi qu'en prolongements de lignes existantes. Le prolongement de la ligne 3 de Gambetta à la Porte de Lilas, puis au delà vers la ligne 7 est construit dans cette optique; il vise à étoffer la desserte de l'est Parisien. Les stations Porte des Lilas (ligne 3) et Pré Saint-Gervais (ligne 7) auraient dû être reliées entre elles dans les années 20 Si la Ville, propriétaire du réseau soutient cette idée ; il n'en est pas de même pour l'exploitant, la Compagnie du Chemin de Fer de Paris (CMP), qui y voit d'énormes contraintes pour un résultat ridicule. C'est ainsi que les tunnels furent construits, les voies posées, que la station intermédiaire prévue sous la rue Haxo fut réalisée... pour ne finalement mettre en service qu'une "Navette" boudée par les voyageurs entre les stations Porte des Lilas et Pré-Saint-Gervais. La station Haxo,bien que construite, n'aura finalement jamais vu passer un seul voyageur.Récemment, les travaux de voie et l'aménagement d'un atelier d'entretien des rames MF 88 circulant sur la ligne 7bis ont coupé toute liaison par voie ferrée entre les lignes 3bis et 7bis.




Retour en haut de la page