La signalisation ferroviaire
( Partie 2 )

Si vous éprouvez des problèmes de lisibilité avec ce document, vous pouvez
modifier la couleur du fond de page, grâce aux trois boutons ci-dessous :
Foncé Moyen Clair


Suite 1 de la signalisation lumineuse

Les mirlitons d'approche.

Mirliton d'approche à 3 bandes - Signal à 300 mMirliton d'approche à 2 bandes - Signal à 200 mMirliton d'approche à 1 bande - Signal à 100 m

Mirlitons sur mâts

Petit mirliton d'approche à 3 bandes - Signal à 300 mPetit mirliton d'approche à 2 bandes - Signal à 200 mPetit mirliton d'approche à 1 bande - Signal à 100 m

Petits mirlitons au sol

Lorsque la visibilité d'un signal est insuffisante pour une observation correcte, on place avant le signal des mirlitons présentants des barres obliques noires sur fond blanc.

Les mirlitons peuvent êtres du type normal ou du type bas, ils ne sont pas éclairés la nuit, mais sont réflectorisés s'ils sont placés dans des souterrains. Il servent à annoncer des signaux, mais également des panneaux de limitation de vitesse dont la visibilité est réduite.

Les mirlitons sont implantés à une distance de 100 mètres les uns des autres et du signal annoncé.

Selon la vitesse de la ligne on implante de un à trois mirlitons avant le signal :

  • Sur les lignes à vitesse < ou égale à 60 Km/h,on utilise un seul mirliton (celui avec une seule bande noire).
  • Sur les lignes à vitesse > à 60 Km/h et < ou égale à 120 Km/h, on utilise deux mirlitons (ceux avec une et deux bandes noires).
  • Sur les lignes à vitesse > à 120 Km/h, on utilise trois mirlitons.

L'oeilleton de franchissement.

En B.A.L., les signaux étant permissifs il est donc possible de les franchir en marche à vue lorsqu'ils sont fermés. Il existe un risque de confusion entre un signal carré (non-franchissable) et un sémaphore (franchissable) lorsque l'un des deux feux rouges du carré est grillé et ne s'allume pas.
Pour éliminer ce risque, on place en bas à gauche du signalun oeilleton blanc, qui est allumé quand le signal est franchissable.

Lorsqu'un signal est équipé d'un oeilleton de franchissement, celui-ci restera éteint lorsque le signal présente l'une des indications suivantes : C (carré), Cv (carré violet), M (manoeuvre), M (manoeuvre réduite).

Pour le même signal on pourra donc avoir les présentations suivantes :

        Signal carré avec oeilleton éteintCarré fermé : oeilleton éteint.

        Signal sémaphore avec oeilleton alluméSémaphore fermé : oeilleton allumé.

De même sur un signal placé dans une gare à l'origine d'un itinéraire de manoeuvre, on pourra avoir également les présentations suivantes :

        Signal carré violet avec oeilleton éteintCarré violet fermé : oeilleton éteint.

        Signal manoeuvre avec oeilleton éteintManoeuvre : oeilleton éteint.

        Signal avertissement et ralentissement 30 avec oeilleton alluméAvertissement avec ralentissement 30 : oeilleton allumé.

A l'origine tous les signaux en B.A.L. portaient un oeilleton qu'ils soient des carrés ou des simples sémaphores. Pour des raisons d'économies et de simplification, l'oeilleton à été supprimé des signaux ne comportant qu'un sémaphore, sauf dans les cas où l'identification du signal franchissable est difficile. Ainsi lorsque le signal porte une plaque "F" réflectorisée qui est éclairée par les phares du train, on a supprimé l'oeilleton. Par contre pour les signaux placés sur potence, l'observation de la plaque "F" est difficile de nuit, donc l'oeilleton a été conservé.

Les plaques d'identification, de repérage et de reconnaissance.

Chaque signal porte des plaques d'identification, permettant à la fois au mécanicien de connaître où il se trouve (numéro du signal) et le type de signal rencontré.

Le numéro de signal porté sur la plaque de repérage, sera utilisé par exemple par un mécanicien arrêté devant un carré, afin d'en demander l'ouverture par téléphone au poste d'aiguillage. La plaque de repérage permet une identification unique du signal sur une ligne donnée.

Le type de signal est utilisé par le mécanicien pour savoir quand celui-ci est fermé s'il est franchissable en marche à vue, et aussi dans quel type de cantonnement il se trouve (B.A.P.R., B.M.). La plaque d'identification porte l'indication du signal le plus restrictif pouvant être affiché par ce panneau.

Plaques de repérage (numéro de signal) :

Plaque de repérage du Cv 530Plaque de repérage du carré violet numéro 530.

Plaque de repérage du C 1204Plaque de repérage du carré 1204.

Plaque de repérage du signal au KM 203,8Plaque de repérage pour un signal placé au kilomètre 203,8 de la ligne.

Plaque de repérage de la voie 1 localePlaque de repérage pour un signal placé sur la voie 1 locale.

Plaques d'identification :

Plaque Nf - Signal non franchissablePlaque d'identification d'un carré (ou d'un carré violet).

Plaque F - Signal franchissablePlaque d'identification d'un sémaphore de B.A.L.

Plaque PR - Signal en block B.A.P.R.Plaque d'identification d'un sémaphore de B.A.P.R.

Plaque BM - Signal en block manuelPlaque d'identification d'un sémaphore de B.M.

Plaque D - Signal disquePlaque d'identification d'un disque.

Plaque A - Avertissement en B.A.P.R.Plaque d'identification d'un avertissement.

Plaque PRPlaque complémentaire ajoutée à la plaquePlaque Nflorsque le sémaphore peut diriger sur un itinéraire de B.A.P.R.

Plaque BMPlaque complémentaire ajoutée à la plaquePlaque Nflorsque le sémaphore peut diriger sur un itinéraire de B.M.

Plaque GA - Guidon d'arrêtPlaque d'identification d'un guidon d'arrêt.

Plaques de reconnaissance :

En principe, lorsqu'un train est arrêté devant un carré (rouge ou violet), ou devant un guidon d'arrêt, le mécanicien doit se faire reconnaître (téléphoner au poste d'aiguillage) si le signal ne s'ouvre pas immédiatement. Les signaux sont pourvus d'un téléphone à proximité, mais sur les trains équipés la reconnaissance peut aussi se faire par radio sol-train.

Parfois le téléphone n'est pas implanté à gauche de la voie, mais à droite, dans le cas par exemple d'une voie à quai dans une gare, dont le signal est placé sur une potence (donc au dessus), et dont le quai est sur la gauche. Il est dans ce cas plus pratique d'implanter le téléphone sur le quai à gauche, on place donc sur le signal la plaque suivante :

Plaque téléphone à gaucheTéléphone sur la gauche.

Sur certains signaux on peut aussi demander à ce que le mécanicien se fasse reconnaître sur demande, on place donc la pancarte suivante avec un voyant blanc bleuté qui clignote quand le mécanicien doit se faire reconnaître :

Plaque téléphone - reconnaissance à la demande

On place la plaque suivante si on désire que le mécanicien attende cinq minutes avant de se faire reconnaître , sauf si le voyant clignote :

Plaque téléphone - reconaissance à la demande

Pour certains signaux dispensés de la reconnaissance, sauf si le voyant clignote, on utilise cette plaque :

Plaque téléphone - Dispense de reconaissance

Les signaux combinés avec un ralentissement.

Les indications de ralentissement 30 ou 60, ainsi que les rappels de ces indications peuvent êtres combinées avec les autres signaux. Cependant, afin de permettre une bonne observation des signaux, il n'est pas admis de présenter plus de trois feux simultanément sur le même panneau.

Ainsi il est par exemple théoriquement possible qu'un même signal porte une indication rappel de ralentissement 60 (deux feux jaunes verticaux clignotants), et également une indication de ralentissement 30 (deux feux jaunes horizontaux). Ce qui pourrait arriver si un train doit successivement emprunter des aiguillages limités à 60 Km/h, puis d'autres limités à 30 Km/h.

Dans la pratique on remplace la deuxième indication de limitation par un avertissement (feu jaune).

On effectue donc les substitutions suivantes :

  • Rappel 30 + ralentissement 30 sont remplacés par un rappel 30 + avertissement.
  • Rappel 30 + ralentissement 60 sont remplacés par un rappel 30 + avertissement.
  • Rappel 60 + ralentissement 30 sont remplacés par un rappel 60 + avertissement.
  • Rappel 60 + ralentissement 60 sont remplacés par un rappel 60 + avertissement.
  • Les signauxPseudo-signal combiné - R30 + RR30etPseudo-signal combiné - R60 + RR30sont donc remplacés par le signalSignal combiné - Avertissement et rappel de ralentissement 30.

    Les signauxPseudo-signal combiné - R30 + RR60etPseudo-signal combiné - R60 + RR60sont donc remplacés par le signalSignal combiné - Avertissement et rappel de ralentissement 60.

Les règles de présentation des signaux.

Théoriquement, plusieurs indications peuvent êtres présentées sur un même signal, mais en réalité on ne présente que les informations les plus restrictives.

Par exemple, on pourrait très bien avoir sur le même signal les informations "sémaphore" et "avertissement" présentées à un train, dans le cas ou, celui-ci est derrière un autre train lui-même arrêté devant un "carré" porté par le signal suivant. En réalité, seul le "sémaphore" sera présenté sur le premier signal, car cette indication est la plus restrictive.

Il existe donc un ordre hiérarchique, l'indication de plus haut niveau effaçant celles de niveau inférieur, cet ordre est le suivant (présenté du plus haut au plus bas niveau) :

      1. C ou Cv - Carré (rouge ou violet).
      2. S - Sémaphore.
      3. S - Sémaphore sans arrêt.
      4. M - Manoeuvre réduite.
      5. M - Manoeuvre.
      6. RR - Rappel de ralentissement 30.
      7. RR - Rappel de ralentissement 60.
      8. A - Avertissement.
      9. R - Ralentissement 30.
      10. A - Pré-avertissement.
      11. R - Ralentissement 60.
      12. VL - Ralentissement 160.
      13. VL - Voie libre.

Sur les signaux à plaque A ou D cette hiérarchie est :

      1. D - Disque
      2. A - Avertissement.
      3. R - Ralentissement 30.
      4. A - Pré-avertissement.
      5. R - Ralentissement 60.
      6. VL - Voie libre.

Il y a cependant deux exceptions à cette règle hiérarchique :

- L'avertissement et le pré-avertissement ne sont pas effacés par les rappels de ralentissement (30 ou 60).
- Le ralentissement 60 n'est pas effacé par le pré-avertissement..

Ainsi les seules combinaisons de signaux admises sont les suivantes :

  • RR + A : Rappel 30 + avertissement.
  • RR + A : Rappel 30 + pré-avertissement.
  • RR + A : Rappel 60 + avertissement.
  • RR + A : Rappel 60 + pré-avertissement.
  • R + A : Ralentissement 60 + pré-avertissement.

Ce qui donne les signaux combinés suivants :

Signal combiné - Avertissement et rappel de ralentissement 30Signal combiné - Pré-avertissement et rappel de ralentissement 30Signal combiné - Avertissement et rappel de ralentissement 60Signal combiné - Pré-avertissement et rappel de ralentissement 60Signal combiné - Pré-avertissement et ralentissement 60Signal combiné - Pré-avertissement et ralentissement 60 en B.A.P.R.

Sommaire Index de la page Page précédente Page suivante

Copyright © 1996-1998, DAVROUX Thierry.

Cette page est compatible avec
NetscapeNETSCAPE et Internet ExplorerINTERNET EXPLORER
Date de dernière mise à jour par T.Davroux : mercredi 25 février 1998.

Repris et modifié (Présentation et Polices) par TRANSURB suite à la fermeture du Site de Thierry Vérifiez le mail...